Différences entre patate douce et pomme de terre

Hubert Cormier

Hubert Cormier

27 Septembre 2017

Bien qu’elle soit un légume, la pomme de terre a longtemps été boudée. En effet, beaucoup de gens l’ont classée, à tort, parmi les « féculents » à limiter dans le cadre d’une alimentation saine. Depuis quelques années, la patate douce est arrivée et en a séduit plusieurs. Polyvalentes, économiques, nutritives et faciles à préparer, elles méritent une place dans notre assiette. Que distinguent ces deux légumes? Faisons le point sur la question.

 

La patate douce

Elle se distingue par sa chair orangée. De plus, elle renferme dix fois plus de vitamine A que la pomme de terre. Les caroténoïdes, plus spécifiquement la bêta-carotène, lui confèrent sa couleur. Ce sont des antioxydants reconnus pour leur rôle dans la réduction du risque de certains cancers et maladies cardiovasculaires.

 

Gardez la pelure

On retrouve la majorité des fibres dans la pelure des fruits et des légumes. Voilà pourquoi on gagne à l’apprivoiser et du coup, réduire le gaspillage alimentaire. C’est le cas, notamment de la pomme, de la pomme de terre et de la patate douce. Assurez-vous d’abord de bien les brosser et de les laver sous l’eau froide abondante. Fait intéressant : c’est dans la pelure que se retrouve une grande proportion des antioxydants de la patate douce.

 

Indice glycémique

Cet indice qualifie les aliments sur une échelle de 100 en fonction de l’augmentation du sucre dans le sang qu’ils procurent. Pour les personnes souffrant de diabète ou à risque de le développer, il est recommandé de privilégier les aliments ayant un indice glycémique plus faible. Parmi ceux-ci, on compte l’orge, le boulgour, les pâtes, le riz étuvé, les légumineuses et les patates douces. La pomme de terre, quant à elle, a un indice glycémique moyen (variétés nouvelles et blanches) et élevé (Russet et pommes de terre frites). En résumé, la patate douce peut s’avérer particulièrement intéressante pour les personnes à la recherche d’aliments à indice glycémique faible.

 

Bien que son nom commence par « », nul besoin de la délaisser

C’est plutôt à la façon dont elle est apprêtée qu’il faut porter attention. Une pomme de terre « frite » n’a pas le même profil nutritionnel qu’une pomme de terre rôtie. En effet, la pomme de terre renferme des fibres, du potassium, de la vitamine C et plus encore. Une pomme de terre cuite à la vapeur et assaisonnée d’herbes et d’épices complète à merveille un repas composé de poisson ou de poulet et d’autres légumes colorés.  

 

Astuces culinaires :

·      - Remplacez une partie ou la totalité des pommes de terre par des patates douces dans votre pâté chinois.

·      - Faites cuire la patate douce en dés, au four, et ajoutez-la à vos salades.

·      - Réduisez la patate douce en purée et ajoutez-la à vos recettes de desserts.

·      - Transformez-les (pommes de terre ou patates douces) en délicieuses frites, arrosez d’huile d’olive et saupoudrer de romarin. La pelure apportera un peu de croustillant.

 

Bref, bien qu’elles aient un profil nutritionnel unique, ces deux types de pommes de terre peuvent faire partie d’une alimentation saine et équilibrée. Il n’y a plus de raison de les délaisser. Au contraire, il est grand temps de les faire briller, au plus grand plaisir de vos papilles.



publications

Book an Appointment

×