Comment s’alimenter en voyage en étant diabétique?

Hubert Cormier

Hubert Cormier

14 Janvier 2020

Être touché par le diabète est un défi de taille à gérer au quotidien, mais peut représenter une montagne lorsque la routine est déjouée. Ainsi, les voyages et les sorties à l’extérieur entraînent leur lot de questionnements, de calculs et peuvent devenir rapidement une énorme source de stress. Est-il possible pour une personne diabétique de voyager facilement tout en faisant des choix alimentaires judicieux et adaptés pour son diabète? Certainement.

Qu’est-ce que le diabète?

Le diabète de type 2 est une maladie métabolique résultant d’un trouble au niveau de la sécrétion de l’insuline ou quant à son utilisation, dans le cas d’une résistance à l’insuline. Chez certains individus, il est possible d’avoir un déficit à ces deux niveaux. Cette dysfonction métabolique peut entraîner, chez les diabétiques, une hyperglycémie – une augmentation du taux de sucre dans le sang –, car l’insuline ne peut plus adéquatement exercer son rôle premier : faire entrer les glucides dans les cellules de l’organisme afin de les transformer en source d’énergie pour le cerveau, les muscles, le foie, etc. L’insuline étant dysfonctionnelle, le sucre reste donc en circulation dans le sang, ce qui a pour effet d’hausser la glycémie. Une hyperglycémie peut causer une augmentation de la production d’urine, ce qui pourrait entraîner une déshydratation, une soif démesurée et une immense fatigue. Une baisse importante de la pression sanguine s’ensuit généralement et pourrait mener à une perte de conscience ou même au coma dans les cas les plus graves. Pour éviter tous ces désagréments, il est suggéré de prendre une médication adaptée (hypoglycémiants oraux ou insuline) et/ou de bien comprendre la méthode du calcul simplifié des glucides.

Le calcul simplifié des glucides

Pour partir en voyage ou manger à l’extérieur la tête tranquille, il est primordial de savoir comment calculer les glucides qui se retrouvent dans son alimentation. Tout d’abord, pour le calcul des glucides, il est de mise d’utiliser un système d’échanges qui permet une certaine liberté dans le type de glucides consommés. La teneur en glucides d’un échange pourra varier selon le groupe alimentaire :

POUR 1 ÉCHANGE

TENEUR EN GLUCIDES (GRAMMES)

Fruits

15

Légumes

5

Féculents

15

lait et substituts

12 à 15

viandes et substituts

0

matières grasses

0

autres aliments*

15

*Ce sont des aliments qui contiennent des sucres ajoutés.Pour connaître l’équivalent d’un échange pour les différents aliments, veuillez consulter le Guide d’alimentation de la personne diabétique, accessible sur le site web de l’organisme de Diabète Québec. La majorité des aliments fréquemment consommés au Québec y est répertorié.Voici un tableau présentant quelques exemples d’aliments et les portions équivalentes en termes d’échanges :

POUR 1 ÉCHANGE

TENEUR EN GLUCIDES (GRAMMES)

Fruits

15

Légumes

5

Féculents

15

lait et substituts

12 à 15

viandes et substituts

0

matières grasses

0

autres aliments*

15

*Attention aux patates/maïs/courges entre autres qui sont considérés comme des féculents.

L’horaire des repas : un atout

Un autre aspect important à considérer lors de la planification d’un voyage pour une personne diabétique est l’horaire des repas. Pour bien contrôler et stabiliser son diabète, il est très important de manger à des heures régulières et donc d’avoir un horaire pour les différents repas de la journée. Lors d’un voyage avec un forfait tout inclus ou d’une croisière, il y a beaucoup de choix alimentaires et les horaires de repas sont plus réguliers. C’est donc plus facile pour une personne diabétique de mieux s’adapter dans ce contexte. Autrement, il faut que le diabétique s’organise lui-même un horaire stable si, par exemple, il fait un voyage en sac à dos. Les repas devraient être espacés de 4 à 6 heures et les collations, s’il y a lieu, devraient être prises 2 à 3 heures après le repas.

Que faire avec les buffets?

Comment s’y retrouvez pour faire les bons choix alimentaires et consommer une quantité adéquate de glucides dans un buffet? Pour un homme adulte, on recommande généralement de consommer entre 60 à 75 grammes de glucides par repas, ce qui équivaut à 4 à 5 échanges. Pour les femmes adultes, on recommande de consommer entre 45 à 60 grammes de glucides, donc l’équivalent de 3 à 4 échanges. Ces quantités peuvent également varier d’un individu à l’autre en fonction de l’âge et du niveau d’activité physique. Il ne faut pas hésiter à s’informer auprès d’un nutritionniste. Par exemple, un repas composé d’une tasse de riz, des légumes et d’une poitrine de poulet accompagné d’un fruit contient 60 grammes de glucides. Les légumes ne contiennent pas de grandes quantités de glucides (sauf certaines exceptions comme les patates, le maïs, les courges, etc.) et peuvent donc être consommés à volonté. Il s’agit d’une belle manière d’augmenter considérablement la portion servie lors des repas contribuant par le fait même à l’atteinte de la satiété.La viande, le poisson et les fruits de mer ne contiennent pas de glucides. Pour être rassasié, il est possible d’ajouter davantage de ces aliments dans votre assiette. Les légumineuses, quant à elles, contiennent des glucides en plus des protéines. Il importe alors de les considérer dans le calcul simplifié des glucides. Un truc astucieux consiste à intégrer davantage de grains céréaliers entiers, de fruits, de légumineuses, de noix et de graines à son alimentation, car ceux-ci sont plus riches en fibres et freinent la montée de la glycémie.

Insuline vs hypoglycémiants oraux

Pour les diabétiques insulinodépendants, le calcul des glucides est facultatif, mais peut aider à connaitre quelle dose d’insuline s’injecter suivant un repas. Ceci est primordial pour éviter les hypoglycémies. Pour ceux qui doivent prendre des hypoglycémiants oraux, la constance dans l’alimentation est de mise. Les mêmes quantités de glucides doivent être consommés à tous les repas, qu’ils soient pris à la maison ou à l’extérieur comme lors d’un voyage.

Pour les déplacements à l’extérieur

En cas de longues marches ou de randonnées, les diabétiques risquent de se déshydrater. Pour éviter la déshydratation, il est possible de concocter une formule de réhydratation composée de 500 mL (2 tasses) d’eau, 500 mL (2 tasses) de jus d’orange et 5 mL (1 c. à thé) de sel.

Pour les collations, un adulte peut prendre entre 15 et 30 grammes de glucides.

  1. 1 pomme
  2. 125 g (½ tasse) de yogourt aromatisé à la vanille ou aux fruits
  3. 2 galettes de riz
  4. 15 gros raisins
  5. 2 clémentines
  6. 7 biscuits soda
  7. 125 mL (½ tasse) de pois chiches grillés
  8. 3 dattes
  9. 1 barre granola (de 15 à 30 g de glucides)
  10. 125 mL (½ tasse) de jus de fruits

En cas de faim plus marquée, il est suggéré d’ajouter une source de protéines aux collations :

  1. Des noix/graines
  2. 2 onces de cubes de fromage
  3. 30 mL (2 c. à soupe) de graines de soya grillées
  4. 60 mL (¼ de tasse) de yogourt grec
  5. 30 g de poitrine de dinde fumée
Il est également possible de se tourner vers des sources de sucre rapide en cas d’hypoglycémie. Pour corriger une hypoglycémie en voyage, optez pour :
  1. 200 mL de jus de fruits
  2. 200 mL de boisson gazeuse
  3. 5 comprimés de Dex4
Finalement, en voyage, il est suggéré de prendre sa glycémie plus fréquemment, car les changements dans la routine, l’effet du soleil et la déshydratation pourraient exercer un impact sur la glycémie. Soyez alerte!

publications

Book an Appointment

×